by Arkadius AllFanarts V2.1 Index du Forum
  FAQFAQ    RechercherRechercher    MembresMembres    ConnexionConnexion 
ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   
AlbumAlbum  S'enregistrerS'enregistrer 


AllFanarts V2.1
Index forum -  Annonces et F.A.Q -  Album -  Sélection AF  - Annonce
^_^ Avez-vous voté pour...
BOT : Sélections février
BestOfAF : présélections août
Défi 238 : Illustrer une expression
Duel Zan VS Nerual : Round 4
Défi 253 : Forêt tropicale
Duel Pi- VS LN :
Défi 254 : Cristaux et pierres
Défi 255 : Labyrinthe
Défi 256 : Vite !


Bienvenue sur AllFanarts, forum de dessin, de concours et d'entraide !



24h de la BD et du dessin
Prochaine sessions les 26-27octobre !

AllFanarts
Afv2Forum
-- CONCOURS EN COURS --
20 octobreTsumistar : C'est la rentrée !
26 octobre24h BD et dessin : Inscriptions


[LIVRE/DEBAT] Le livre numérique, c'est le futur de demain
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AllFanarts V2.1 Index du Forum -> Pause café
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Pour ou contre le numérique ?
Pour (et expliquer)
34%
 34%  [ 8 ]
Contre (et expliquer)
39%
 39%  [ 9 ]
Mitigé (et expliquer)
26%
 26%  [ 6 ]
Total des votes : 23

Auteur Message
Anassete
The social network


Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 1379

5 tsu

MessagePosté le: Dim 28 Oct 2012, 14:58    Sujet du message: [LIVRE/DEBAT] Le livre numérique, c'est le futur de demain Répondre en citant

N.B : Le mot "livre" ici recouvre l'objet livre. On parle aussi bien de littérature (romans, nouvelles, etc) que de BD (franco-belge, comics, romans graphiques) ou que pratique et beaux livres.

J'ouvre ce débat pour voir ce qui ressort de votre côté de l'arrivée sur le marché des liseuses, tablettes, etc. Mais pour éviter les simples "non, y a pas de matérialité" ou les "non, de toute façon c'ets trop cher ça ne marchera jamais parce qu'on préfère l'odeur du papier", je vais vous faire un petit historique des changements que le numérique impliquent.

Le numérique, c'est la suite du rouleau, du livre relié et du livre poche

Généralement, on ne veut pas du numérique parce qu'on ne sent plus le livre. Aujourd'hui, e livre n'est plus une source de connaissances mais un bien culturel hyper-matérialisé. On achète un livre pour son intrigue, mais les éditeurs ET les lecteurs font de plus en plus attention aux couvertures, quitte à aller dans le cliché pour toucher un maximum de gens. Le livre est donc devenu un objet, un outil de consommation.

De là, plusieurs débats en découlent :
- les pro-numériques : ils veulent revenir à l'essence même du livre : les mots. Sans matérialité, on ne peut se concentrer que sur l'intrigue. Cette idée n'est pas fausse, mais nous sommes tellement dans une culture de la collection et de l'achat que nous souhaitons toujours avoir le livre chez soi, bien rangé dans la bibliothèque. Il est plus convivial d'avoir une bibliothèque fournie qu'une étagère où sont rangés pêle-mêle des cahiers, les factures et une liseuse.
Le livre vit une vraie révolution avec l'invasion des technologies. Nous faisons partie des mammouths, de la pré-histoire. Les enfants d'aujourd'hui savent parfois mieux manier un objet tactile que ses parents. Tout va trop vite et le livre en tant qu'objet est une de nos bouées de sauvetage pour rester dans le monde réel.

- les pro-écologistes : les livres tueraient trop de forêts donc il est normal de passer au numérique. Débat très houleux et stérile la majeure partie du temps, d'autant plus que c’est faux, le livre n'est pas le grand destructeur des forêts.

- les artistes et les éditeurs engagés (même chez les plus gros) : le numérique n'est qu'une étape supplémentaire de la construction de la page. Nous avons eu le rouleau qui prenaient moins de place que la tablette de pierre mais qui n'était pas facile à lire. Le livre cousu a été le moyen pour les moines et les savants de se faire connaître de leur entourage durant des siècles. Si nous sommes restés à cette étape depuis la fin de l'Antiquité, c’est parce qu'on optimisé la matière de la page, la mise en page des textes et surtout le recyclage. Après les peaux, le parchemin, les chiffons et le papier à base de bois, le numérique s'ouvre comme une ouverture potentielle vers l'éternel recyclage et vers une nouvelle sorte de mise en page.
Plus portatif qu'un livre de poche et avec une qualité de lecture de pus en plus confortable, il devient plus intéressant d'acheter un livre numérique plutôt qu'un livre de poche au papier recyclé, dont l'encre reste sur vos doigts parce que l'éditeur a décidé d'avoir une qualité d'impression basse pour un meilleur rendement.


Le combat des prix : livre de poche contre livre numérique

Peu importe ce que vous lirez des gens qui haïssent les éditeurs, notamment les libraires, si le livre numérique est si haut ce n'est pas forcément pour se faire du fric. Ça l'est quand même, mais tous les éditeurs cherchent actuellement un moyen de placer le livre numérique dans l'économie du livre.
Seule la jeunesse semble s'en sortir car elle peut créer des entités uniques ou reprendre leur fonds pour l'enrichir à partir d'animations simples ou de sons. Pour le moment, la littérature souffre d'un combat entre le livre de poche et le livre numérique. Si des lois ont été votées pour que le prix numérique s'aligne sur le prix du livre poche, la remise des libraires ne s'applique pas. En d'autres termes, si vous achetez votre livre à la Fnac/à Virgin avec votre carte adhérent ou sur Amazon.com et Fnac.com, le livre de poche vous paraîtra toujours moins cher.

Idéalement, le but serait de mettre le livre numérique en queue de réédition. Le problème étant que les gens qui achètent leurs liseuses veulent des livres de suite et surtout des nouveautés. Parce que les classiques, ils sont gratuits mais on aimerait bien rentabiliser un peu l'achat de la machine. C'est que vous voyez que les dernières sorties coûtent seulement 10% que le livre physique. Le livre numérique n'a donc aucune place pour le moment et chacun fait un peu à sa sauce. La législation autour du livre numérique est floue et le ministère de a culture actuelle essaie de rétablir l'ordre, en cohésion avec les lois européennes.


Le numérique : la mort des librairies indépendantes ?

C'est tout nouveau, tout neuf et seules les grandes surfaces culturelles ou les pure players (entreprise ne venant originellement du secteur pour lequel elle vend ses produits. Ex : Amazon et les couches pampers / Google et les smartphones) sont capables de proposer des liseuses ou des tablettes. Les supermarchés et les hypermarchés essaient de rattraper leur retard. Leclerc et Casino ont été les premiers avec Virgin à proposer le Kindle en France. Auchan fait partie des bénéficiaires de la Nexus 7, etc.

Les librairies indépendantes, déjà bien attaquées par la VPC d'Amazon, se sentent au bord du gouffre et complètement lâchées par les éditeurs. L'ambiance n'était déjà pas au beau fixe. A moins de créer un partenariats avec un constructeur de liseuse, la librairie ne peut pas s'assurer sa pérennité pour l'avenir du livre. Car le livre numérique est là, il ne partira pas. La solution est donc de faire cotoyer les deux formats, côte à côte. Qui dit liseuse, dit formation pour aider les clients à récupérer leurs livres numériques : téléchargement sur les sites, factures automatiques, etc. Il faut donc que les libraires soient formés ou qu'ils embauchent un nouveau personnel. Chose impossible avec la crise qu'ils passent. Les DRM, hantise absolue de tout le monde, n'est pas plus le meilleur moyen de se protéger et, bien au contraire, fait fuir tous les lecteurs potentiels.
Certains enseignes de librairies indépendantes s'essaient aux partenariats. Chapitre est avec France Loisirs mais propose aussi sa propre liseuse.


Le numérique : une flopée de devices qui tourne la tête

On ne comprend plus rien. Liseuses ? Tablettes ? Liseuses à écran rétro-éclairés mais en fait non ? C'est quoi un reader aussi ? Petit tour vers des définitions simples.
Liseuse / reader : device de la taille d'un livre de poche qui permet de lire en noir et blanc de la littérature. Utilise l'encre électronique, du même genre que les Game Boy ou les tableaux magiques de notre enfance. Aucune gêne durant la lecture car similaire à une feuille de papier.
Tablette : modèle réduit du netbook, le clavier et les logiciels de bureautique en moins. Objet destiné au divertissement pour y télécharger des applications, des films, des livres ou consulter le net. Permet de lire des BD en couleurs.

Tous les ans, vous verrez de nouvelles générations de liseuses. En trois ans, on est passé de la liseuse de la taille d'un livre grand format avec un écran grisâtre type game boy à une liseuse avec avec lumière intégrée pour lire dans le noir. Mais attention, la lumière est dirigée vers la feuille. Soit dit en passant, si la lumière est forte, il y aura réverbération sur vous puisque la feuille est blanche. C'est le même phénomène que quand vous allez au ski. L'année prochaine, peut-être que les liseuses seront à encre électronique en couleurs !

L'arrivée fulgurante du numérique dans les foyers les moins démunis enclenche une bataille des prix tout aussi puissante. Les constructeurs et vendeurs se taclent pour savoir qui sortira l'outil le moins cher. Petit tour d'horizon actuel :
- la Fnac est en partenariat avec kobo, racheté par Rakuten. Il existe 3 versions de liseuse (tactile normal, tactile mini, tactile éclairé) et une tablette de 7 pouces.
- Amazon s'est lancé dans la production de liseuse, de tablettes et dans la promotion de l'auto-édition. Très mal vu de toute la chaîne éditoriale car il tend à tuer tous les métiers des maillons, il n'en reste pas moins que leurs produits répondent à des attentes simples et directes pour les particuliers sans librairie à proximité.
- Apple régit les éditeurs français. C'est Dieu. Il est le seul à pouvoir donner la possibilité de créer des mises en page fixes pour les epubs actuellement. Il dirige les conditions des prix, de référencement, de censure, etc. Les produits sont connus.
- Cybook se vend chez Virgin et Chapitre. Il tente de percer comme un constructeur franco-français, vendant des produits français en Europe. Le phénomène de marques des deux premiers visent à le faire oublier. Du coup, ses innovations technologiques qui sont testées depuis longtemps dans leur locaux n'apparaissent que tardivement, quand les plus gros ont déjà acheté le brevet. Cybook se limite aux liseuses mais tient à être le premier à sortir une liseuse en couleurs.
- txtr a fait le buzz d'un des plus gros salons de l'édition. Pour 10€, vous avez une liseuse noire et blanc pour lire vos romans et c'ets tout. Pas de wifi, pas de 3G, pas d'applications. Juste une bibliothèque. Le constructeur souhaite qu'elle s'étende dans tous les foyers européens en la proposant aux services de téléphonie nationaux.

Absolument toutes les machines se valent. Vous n'achetez pas un produit en fonction de ses capacités, mais par rapport à son bouquet d'offres. La Fnac est française et compte sur la fidélisation de ses clients et de ses coups de pubs pour faire entrer le numérique dans les foyers de grands lecteurs (plus de 20 romans par an). Amazon veut radier Apple d'Europe pour devenir le maître du monde. Ils ont aussi un excellent relationnel avec ses clients et se plient à leurs demandes pour les fidéliser. Cybook est encore méconnu et subit de nombreux dommages : qualité de produits réduite, défauts de fabrication, OS bugué, etc.

La bataille des tablettes / liseuses est commerciale, mais aussi une question scientifique. Qui réussira le prodige de combiner toutes nos utilisations sur un même support ? Téléphone, mails, internet, lecture, applications, etc. De même, des scientifiques se penchent sur des questions d'ordre physique : rendre roulable le device par exemple.


Et l'écriture dans tout ça ?

Internet n'a pas attendu la révolution numérique du livre pour ouvrir des plate-formes communautaires avec commentaires des lecteurs. Cependant, certains auteurs tentent de centraliser ce système sur leur propre personne : tenir un blog feuilleton et faire participer les lecteurs en écoutant leurs avis. La place de l'éditeur est en jeu, ne croyez pas que le numérique ne réprimande que les acheteurs ou les revendeurs. L'auteur tend de plus en plus à devenir auto-éditeur. C'est la situation rêvée parce qu'on pense qu'on dépense moins d'argent. Hors, les plateforme d'auto-édition ne sont pas forcément au point. Vous pourrez hurler en voyant la qualité déplorable des epubs, les mauvaises coupes, les retours chariots, etc. L'epub, c’est le futur de demain mais il faut savoir le penser. Un auteur a déjà beaucoup de travail à faire de son côté et ce n’est pas parce qu'on dématérialise un objet que l'on peut tout faire soi-même. Le livre subit le même engouement qu'à la période de la grande bulle de l'informatique.

A côté de ça, les écrivains veulent revoir leurs droits d'auteur à la hausse. Sujet très sensible car elle implique de voir réellement combien coûte un livre numérique à un éditeur (gros éditeur = service de fabrication donc gens supplémentaires). Le Syndicat des Auteurs pourra vous donner l'aperçu très revendicateur.


Et les lecteurs dans tout ça ?

A vous de donner vos impressions. Elles seront peut-être négatives, mais sachez que nous ne sommes qu'au début d'une nouvelle ère. Il est normal de rejeter en bloc un tel phénomène, surtout dans une société de consommation comme la nôtre. Rappelez-vous que pour le moment, on tend aussi faire acheter les lecteurs pour avoir des retours d'eux. Ce n'est que comme ça que le secteur de l'édition pourra évoluer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
konata



Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 125
Localisation: Dans un vignoble bourguignon.
760 tsu

MessagePosté le: Dim 28 Oct 2012, 20:34    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai un avis assez mitigé sur la question.

D'un coté, je trouve cela bien, pour ce qui est de la portabilité, du prix (souvent moins cher que les livres papier) et de l'accessibilité (pouvoir agrandir la police et changer la mise en page selon la personne)

Mais d'un autre coté, je préfère toujours les livres papiers, que ce soit au niveau des sensations, du toucher, de l'odeur (oui je parle bien de livres xD), de l'histoire et de la nostalgie que peut nous apporter un livre, ou simplement le plaisir d'aller chez son libraire et de discuter des livres du moment avec lui. De plus, pour moi l'écriture est un art qui a déjà perdu trop de sa beauté, car de nombreux auteurs d'aujourd'hui (et de demain) n'écrivent plus à la main, sur papier... alors si en plus on vend un résultat numérisé, je pense (même si ça peut paraitre bizarre), que l'on perd l'esprit de l'oeuvre et les sensations qu'elle procure.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
mistral



Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 602

3639 tsu

MessagePosté le: Dim 28 Oct 2012, 23:47    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai voté pour. Enfin, je veux dire : être pour les livres numériques, ça ne veut pas forcément dire être contre les livres normaux non ? Smile

Personnellement je lis sur les deux supports, et ça me convient ^^ Au niveau pratique, un reader est souvent plus plat et facile à ranger qu'un gros bouquin, mais l'avantage non négligeable de ce dernier, c'est qu'il ne vient jamais à manquer de batterie ! xD Autrement, j'admet que j'achète des livres plus pour l'aspect "collection", limite en les ayant déjà lus et reconnu leur qualité, mais pour mes nouvelles lectures je me dirige généralement vers le numérique. Parce que bon chuut faut pas le dire mais ça peut facilement être gratuit aussi Rolling Eyes Un peu comme les manga que je suis régulièrement en scans et quand ça m'a particulièrement plu je suis plus encline à acheter la série éditée.

Autrement, vrai que c'est triste pour les libraires, mais je pense que la plupart des métiers ont du également faire preuve d'adaptation en fonction de l'évolution des technologies. Avec la crise présente, c'est forcément plus difficile, mais je ne pense pas que ce soit pour cela qu'on doive restreindre le progrès Rolling Eyes

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
Anassete
The social network


Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 1379

5 tsu

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012, 10:32    Sujet du message: Répondre en citant

Ceux qui ont voté "contre", n'hésitez pas à partager votre avis. On est pas là pour basher, y a pas de vérité absolue. C'est très intéressant d'avoir tous les types d'avis parce qu'on peut voir comment chacun prend le tournant.

konata >> C'est vrai qu'on est dans une société matérialiste, donc on a besoin d'un contact. Moi-même lectrice numérique, ça ne m'empêche absolument pas d'acheter des livres papier. D'ailleurs, le numérique a tellement du mal à trouver sa place par rapport à tel ou tel format que pour certaines maisons, tu n'as même pas la possibilité d'avoir une version numérique (en plus des probs de droits non délégués).

Pour l'écriture, je vois parfaitement ce que tu veux dire. On a tendance à faire moins attention à ce qu'on écrit sur un écran. J'ai longtemps été partisane du texte à écrire sur papier avant de le transférer sur ordi. Tu peux changer plein de choses au passage, te relire, etc. Mais ensuite c’est une question d'affinités. Maintenant je me rends compte que j'écris très mal quand je passe par le papier parce que je passe mes journées sur un ordinateur.

mistral >> Tout à fait Mistral ^^ Même à terme, pour le moment, les éditeurs ne pensent pas du tout abandonner le livre papier. Après, avec les nouvelles générations, les tendances vont peut-être s'accélérer mais le livre papier sera toujours proposé parce qu'il existe de sgens prêts à acheter sous ce format et qui ne veulent que ce format.

---

Pour ma part, j'ai voté pour même si l'avenir pour l'instant est très flou. Comme dans le circuit de l'informatique, ça va créer de nouveaux types d'emplois. Ce que je n'aime pas, c’est la position des maisons d'édition. Ils pensent qu'un éditeur normalement constitué sera capable de préparer la version papier en 3 à 6 mois ET la version numérique en à peine 1 semaine derrière. Un livre numérique demande autant d'attention qu'une version papier. Pour l'instant on est que dans la version homothétique, mais si on veut respecter le lecteur, il faut donner un texte propre. Surtout vu les prix actuels.
Et je dis un grand oui aussi pour les départements défavorisés au niveau des librairies. Certes, y a Amazon pour ceux qui n'ont pas de points de vente dans le coin, mais l'intérêt du livre numérique c’est qu'on peut aussi télécharger des extraits gratuitement chez certains éditeurs. Et ça fait tellement plaisir d'avoir un aperçu du bouquin avant de l'acheter ou avant de le laisser traîner dans un coin de pièce parce qu'on l'a pas aimé.

Après, si on est un petit lecteur (entre 1 et 10 romans par an), ça n'a pas vraiment de sens de s'acheter une liseuse. Pour l'instant, c’est plus un monopole des drogués de la lecture. Et le côté immatériel, les constructeurs font vraiment tout pour essayer de récréer des espaces conviviaux. Là-dessus, le Kobo fait fort.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
konata



Inscrit le: 30 Sep 2012
Messages: 125
Localisation: Dans un vignoble bourguignon.
760 tsu

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012, 10:41    Sujet du message: Répondre en citant

lol, je passe pour un vrai dingue/fanatique/fétichiste du livre là xD (c'est un peu le cas :$)
J'ai deja pas mal testé le numérique, y'a du bon comme du mauvais, moi j'accroche pas plus que ça.

Pour les scans mangas/BD, Je préfère encore importer mes mangas en VO que de lire des scans tout moches, mal traduits et pleins de fautes d'orthographe et mals cleanés (d'ailleurs je suis pareil pour les animés, et je sais de quoi je parle vu que j'ai été traducteur dans une team de fansub).

Pour les livres, c'est juste une question de sensation et d'habitude, j'éprouve une sorte de manque quand je lis en numérique....

J'en rajoute encore.... XD

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
Anassete
The social network


Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 1379

5 tsu

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012, 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

Ah non non, c’est normal d'avoir cette sensation xD Ça le fait même aux lecteurs numériques x)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
mistral



Inscrit le: 29 Jan 2008
Messages: 602

3639 tsu

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012, 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

konata a écrit:
Pour les scans mangas/BD, Je préfère encore importer mes mangas en VO que de lire des scans tout moches, mal traduits et pleins de fautes d'orthographe et mals cleanés (d'ailleurs je suis pareil pour les animés, et je sais de quoi je parle vu que j'ai été traducteur dans une team de fansub).

Un peu HS par rapport au sujet initial du topic, désolée, mais je peux pas m'empêcher de répondre ><
Je trouve qu'il y a des team qui font très bien leur boulot. C'est un peu... non, vraiment réducteur de dire que tous les scans sont "moches, mal traduits, plein de fautes d'orthographe et mal cleanés"... J'ai déjà d'ailleurs parfois vu des versions édités (donc censées être pro) bien plus bâclées et incompréhensible dans leurs tournures de phrase que des scans amateurs. Et pour la VO, c'est bien joli mais faut savoir déchiffrer le japonais / chinois / coréen, ce qui n'est pas mon cas. x)

Anassete a écrit:
Et ça fait tellement plaisir d'avoir un aperçu du bouquin avant de l'acheter ou avant de le laisser traîner dans un coin de pièce parce qu'on l'a pas aimé.

C'est vrai que c'est une des raisons principale qui me retient d'acheter des livres sur un coup de tête en général... Je déteste me laisser tenter comme ça et trouver que j'ai fait un achat qui me déplait par la suite .__.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
Anassete
The social network


Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 1379

5 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 14:48    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les fêtes de fin d'année, on essaie de donner envie au lecteur grâce à des liseuses lumineuses. Encore en début d'année, il fallait acheter séparément liseuse et lampe (intégrée ou non à la pochette de protection). Le prix passait facilement de 120 à 200€.
Les nouvelles liseuses Amazon, Fnac et Cybook proposent toutes les trois pour 129€ une liseuse à la technologie posée comme révolutionnaire. Contrairement à ce qui peut être indiqué sur des sites marchands comme ceux de la Fnac, l'écran n'est pas rétro-éclairé. Elle vient des côtés, sous l'écran tactile. Vous pouvez régler la luminosité à souhait pour faire soit une page blanche, soit une page brillante. Très pratique pour lire le soir ou tout simplement dans un wagon ou une voiture mal éclairée.

J'ai testé la Kobo Glow qui fait un gros tapage parmi les lecteurs qui ont besoin d'un simili de bibliothèque à l'ouverture de la bête. Je dois avouer que ça peut être très intéressant et beaucoup moins coûteux pour les gens qu n'ont pas encore de liseuse. Néanmoins, la luminosité quand elle est forte passe en blanc bleu et m'a fait direct mal aux yeux parce que j'étais fatiguée. Pourtant, j'étais déjà dans un endroit éclairé par les spots.
Vous en avez entendu parler ? Vous avez réussi à faire joujou dessus ? Au début je confondais les deux dernières liseuses de la Fnac. La Kobo Glow est la "grande" sans bouton physique en bas et la Kobo mini, c’est le truc de mini pouce à côté.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
Cyfe



Inscrit le: 15 Juil 2010
Messages: 79

262 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 15:26    Sujet du message: Répondre en citant

je suis contre les livres numériques :/
pas contre genre "je veux les supprimer", contre genre "j'aime pas ça"

Citation:
Mais pour éviter les simples "non, y a pas de matérialité" ou les "non, de toute façon c'ets trop cher ça ne marchera jamais parce qu'on préfère l'odeur du papier"


c’est bête mais c'est en partie ce pourquoi j'aime pas tellement oD
le plaisir de tourner la page, et de se couper un doigt au passage /o/
le coté "avoir ma bibliothèque bien rempli" aussi

sinon, se faire éditer numériquement, c'est complètement différent que de se retrouver avec son livre entre les mains, le plaisir est plus grand avec son livre.
(bon après on peut avoir les deux,mais ça n'arrive pas tout le temps, notamment pour les petits livres ou les bd mais je voulais juste le signaler)

ensuite ya l’aspect "paraitre", on a l'air tellement plus classe avec un gros livre dans les mains qu'avec une tablette haan
(amagad, l'argument en mousse)

voilà pour mon humble avis Rolling Eyes

-"I am SO gonna kick your ass!"
-"No no no no I'm gonna kick Your ass!" -
"Oho, it's on now!"♥
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
t3



Inscrit le: 21 Mar 2008
Messages: 1477
Localisation: paris
202 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 17:31    Sujet du message: Répondre en citant

Salut !!!

I. Je suis pour le livre numérique, une alternative au papier

1) le papier abîme les mains

j'ai développé une allergie aux journaux !!! Crying or Very sad
Est-ce l'encre ? le papier ??? T.T

D'après une amie ingénieure en papier, les journaux ne passent pas "au four" et c'est sûrement une réaction aux encres. J'ai des réactions aussi au toucher de certains romans (les neufs surtout)
Un auteur m'a dit que c'était peut être à cause des papiers issus des bouleaux T.T
Egalement, c'est ptet aussi à cause du chlore du papier, car, quand je vais à la piscine, j'ai aussi des poussées d'eczéma ! c'est trop l'horreuuuuur j'ai les mains abîmées va pleurer (eczéma power quand je lis !)

Par contre, aucune réaction avec les papiers glacés ! Je lis donc des hebdomadaires et non des quotidiens....

2) Avec le livre numérique, de l'espace libéré dans le salon !
Pas mal d'avoir pleins de livres numériques, je compte également m'abonner à des quotidiens en numérique, ça fera moins de bordel à la maison, et un archivage facile (je suis sur mon PC normal, pas sur liseuse ou ipad)

II. Mais le livre numérique fait mal aux yeux

1) le problème des "livres virtuels" = un avatar du livre sur l'écran
a) Certains éditeurs de magazines et bouquins ont un système de lecture trop chiant: on feuillette le livre, et il faut zoomer dedans pour voir (c'est pas du tout comme un kindle où y'a que du texte et pas "le bouquin virtuellement dans le pc")

b) sur liseuse, pas de "feuilletage virtuel"
Du coup, le livre classique surpasse le numérique pour les ouvrages où on a besoin de feuilleter rapidement (magazines, manuel de cours, recettes, précis de notions...)
Le livre numérique est plus intéressant pour des ouvrages linéaires type roman.
Ce que je n'aime pas dans les livres kindle : les fôôôtes d'orthographe (WTF hunger games en VF ???!!!)

2) quid des nouvelles liseuses en couleur, confortables à la lecture ?
Annassette : les liseuses en couleur, comme le nouveau kindle fire, font mal aux yeux non ? peut on imprimer via une kindle ?

nb : je lis des livres sur mon pc, et j'utilise le kindle de ma soeur seulement quand je la vois. Donc je ne suis pas très grande utilisatrice de ce dernier outil.



I shut my eyes in order to see.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé  
Anassete
The social network


Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 1379

5 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 18:22    Sujet du message: Répondre en citant

Cyfe >> Non mais tu énonces une idée très répandue ! Et puis même pour faire dédicacer le livre, ça devient très problématique ! En allant aux Imaginales, j'ai vu quelqu'un sortir sa liseuse Sony (un modèle avec stylet). Ca a fait beaucoup l'auteur mais il a avoué que ça lui faisait très bizarre. Et t'inquiète pas, même si on passe au numérique, il y aura toujours des livres papier !
Mais merci, t'as donné l'avis général du lecteur mal à l'aise avec une liseuse ^^

t3 >>Très beau plan xD C'ets vrai que j'ai totalement oublié de parler des lecteurs sur écrans d'ordinateur. C'est encore très répandu !
Ton allergie a pas l'air drôle du tout Confused De ce que tu me dis, et vu que tu es dessinatrice pro tu es souvent en contact avec le papier. Donc je penche soit pour l'encre soit pour le chlore. C'est pas drôle en tout cas...

Non mais les fôtes elles y sont aussi dans le livre papier xD Je sais pas si à ce moment ils faisaient déjà les livres après la version papier, mais sache que le beau pavé de HG contient des belles coquilles et des fautes d'orthographe aussi x) Les éditeurs font de plus en plus attention à leurs fichiers envoyés chez Amazon. Avant ils le laissaient faire les ebooks et quand ils vont vu le rendu, ils se sont signés et ont sauté de l'avion.

La Kindle Fire est une tablette rétro-éclairée en fait. Donc tu vois tout en couleur dessus mais ça te fatiguera les yeux autant qu'un iPad. Les liseuses en couleurs ne sont pas encore sur le marché, elles sont en études depuis pas mal de temps et sont bien au programme des constructeurs ! Donc courage !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur deviantart
setsuna92



Inscrit le: 03 Aoû 2009
Messages: 55
Localisation: Enroulée dans ma couette
204 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 19:29    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai voté contre dans le sens "j'aime pas ça" en bonne L :p
Je rejoins les autres, j'aime avoir le bouquin dans les mains, je pourrais jamais lire avec une liseuse parce que j'ai besoin de toujours surligner des passages, corner des pages et balancer mes bouquins un peu partout sans m'inquiéter de les plier...en fait je maltraite tous mes bouquins sans exception Laughing Et puis le fait de prêter un bouquin à un pote, de transmettre ses coups de coeurs aux gens, ça marche mieux avec le livre papier!
Le seul truc que je lis en version numérique c'est les scans de manga parce que c'est toujours en quarante douze tome ce qui n'est pas évident financièrement parlant! Mad

....Et puis j'adooooore l'odeur des livres neufs....non, je ne suis même pas une psycopathe... Twisted Evil

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé  
t3



Inscrit le: 21 Mar 2008
Messages: 1477
Localisation: paris
202 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Anassette :
Anassete a écrit:
Ton allergie a pas l'air drôle du tout Confused De ce que tu me dis, et vu que tu es dessinatrice pro tu es souvent en contact avec le papier. Donc je penche soit pour l'encre soit pour le chlore. C'est pas drôle en tout cas...

ah mais c'est ptet pour ça, j'ai développé une réaction au bout de tout ce temps ! mais pareil pour le papier de dessin, je prends sans acide absolument, sinon ça me gratte.
J'ai également arrêté de peindre à l'huile, car ça me grattait les mains (huile de lin, essence de pétrole....)

Je confirme, c'est pas drôle... j'ai même lu un jour un roman avec des gants.....

Citation:

Non mais les fôtes elles y sont aussi dans le livre papier xD Je sais pas si à ce moment ils faisaient déjà les livres après la version papier, mais sache que le beau pavé de HG contient des belles coquilles et des fautes d'orthographe aussi x) Les éditeurs font de plus en plus attention à leurs fichiers envoyés chez Amazon. Avant ils le laissaient faire les ebooks et quand ils vont vu le rendu, ils se sont signés et ont sauté de l'avion.

D'accooooord ! Les fautes dans HG sont une honte quand même ! des accords en "é" qui passent en "er" (du style "j'ai mangER" arrrgh) et pas mal de coquilles.... Je pensais que c'était juste la version kindle, mais apparemment non....

Merci pour tes précisions sur les liseuses couleurs ! donc le kindle fire n'est pas une liseuse couleur, mais une tablette.... XD

Setsuna :
Citation:
Et puis le fait de prêter un bouquin à un pote, de transmettre ses coups de coeurs aux gens, ça marche mieux avec le livre papier!

+1
Citation:

Le seul truc que je lis en version numérique c'est les scans de manga parce que c'est toujours en quarante douze tome ce qui n'est pas évident financièrement parlant!

Euh, mais là, c'est pas le manga numérique que tu aimes.... c'est le manga gratuit, le manga pirate..... tu ne choisis pas le numérique car tu préfère le manga numérique, mais parce que c'est gratuit non ?
Si tu devais acheter ton manga au format numérique, aurais-tu le même discours....???



I shut my eyes in order to see.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé  
Zan



Inscrit le: 21 Jan 2012
Messages: 947
Localisation: Picardie
0 tsu

MessagePosté le: Mer 07 Nov 2012, 20:01    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà un questionnement extrêmement intéressant !

J’ai voté « mitigé ».

Je ne suis pas contre le livre numérique. Simplement, c’est un support qui m’attire moins. Et ce pour deux raisons, l’une et l’autre conséquence de sa qualité physique.

Un livre papier existe par lui-même. Je n’ai pas besoin de le solliciter pour le voir. Je peux le trouver dans la bibliothèque de mon hôte, trébucher dessus dans la rue, l’exhumer dans de vieux cartons hérités d’une personne chère à mon cœur.
Je peux partager un livre. Je sais que je peux conseiller à quelqu’un d’acquérir une œuvre sur son support informatique, ce qui revient au même. Ce que je veux dire, c’est que je peux prêter l’objet, tout comme je dispose en ce moment de livres prêtés par des amis. Ils me rappellent à eux. En les lisant, je suis heureuse de savoir que ces personnes qui me manquent ont caressé les mêmes pages.
Le livre papier peut même devancer mon désir, et par là-même, s’extraire de la configuration demande/recherche/acquisition/lecture. Je possède des livres qui ne valent rien mais qui me sont précieux. Un résumé de l’œuvre de Shakespeare offerte en souvenir par un jardinier écossais, signée du nom d’une jeune fille de deux cent ans. L’Iliade gagnée par ma mère en prix de français il y a quarante ans, à laquelle il manque deux pages. Mes pièces classiques de collège, labourées, annotées, qui me rappellent mes amies d’enfance.
Je sais que quand je ne serai plus là, des inconnus tomberont sur mes livres préférés et les apprécieront aussi.

C’était pour la partie sensible, émotionnelle.

J’en viens à une appréciation plus pragmatique.

Aujourd’hui, beaucoup de nos supports d’information sont des outils numériques. CD, clefs USB, disques durs. J’en use et abuse moi-même. Ce sont néanmoins des supports éphémères. Ils se dégradent tous avec le temps. Par exemple, en transférant toutes ses photos d’un disque dur à un autre tous les dix ans. De même pour les écrits dont je dispose numériquement. Le livre se brûle, se mange ou se perd, mais n’effrite pas ses données au vent.
Du point de vue de l’énergie. Je ne sais pas vraiment. A qui l’impact carbone le plus élevé ? Produire et distribuer un livre papier, ou produire l’énergie nécessaire à la construction du support numérique, et ses recharges énergétiques ? Compliqué comme toute question énergétique. Se chauffer à l’énergie solaire, mais polluer pour construire un panneau non recyclable ?

(attention, c'est là que je passe à la frontière de la science fiction)

Compte-tenu de l’évolution des populations et des diminutions des ressources, on peut parfaitement imaginer que les habitudes énergétiques de notre pays auront bien changé d’ici 100 ans, voir peut-être 50 ans quand nous serons vieux. Ce qui est tout petit compte-tenu de l’âge de l’humanité dans son évolution, et celui de notre monde. En terme de mentalité, vivrons-nous encore avec l’habitude de recharger fréquemment tous nos appareils électriques ?
C’est une autre question. Le progrès en tant qu’offre qui répond à la demande, ou la devance, et si oui, la suivre, ou non.


Dernière remarques, j'aime ce que peut offrir le numérique aux auteurs, se faire connaitre, partager et/ou vendre leur travail.
Donc mitigé.
Héhé.

Débat très intéressant encore une fois. Hâte de lire la suite.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé  
setsuna92



Inscrit le: 03 Aoû 2009
Messages: 55
Localisation: Enroulée dans ma couette
204 tsu

MessagePosté le: Jeu 08 Nov 2012, 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

t3 a écrit:

Euh, mais là, c'est pas le manga numérique que tu aimes.... c'est le manga gratuit, le manga pirate..... tu ne choisis pas le numérique car tu préfère le manga numérique, mais parce que c'est gratuit non ?
Si tu devais acheter ton manga au format numérique, aurais-tu le même discours....???
. Bah non en fait si les scans étaient payants je les lirais pas en effet... (irk grillée Rolling Eyes )

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur sa galerie Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AllFanarts V2.1 Index du Forum -> Pause café Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum