AllFanart fait peau neuve !
Voici AF v 2.2 ! Toutes les infos ici

Créer sa "marque", penser à tout ; le marketing

Astuces, carrière, prestataires...

Modérateur : Elyan

Avatar de l’utilisateur
Getsu
Kami Définator
Messages : 8597
Inscription : lun. 28 janv. 2008, 18:03
Contact :

Créer sa "marque", penser à tout ; le marketing

Message par Getsu » sam. 16 nov. 2019, 19:38

Coucou, j'ouvre un sujet très vaste sur comment faire pour avoir une "marque", une "renommée", un "nom" via toutes les ressources possibles qui s'offrent à nous aujourd'hui.
Qu'est-ce que vous avez fait/vous faites pour vous rendre "populaire", pour vous être faits forger un nom ?

Depuis deux mois je teste les pubs via instagram et facebook.
De la pub pour la page ou pour une publication ciblée.
Dans mon champ de cible, j'ai mis les 15/55 ans français aimant l'art, la création, le dessin, etc, etc... Ce ciblage semble plutôt bien fonctionner pour récolter des likes à la pelle, notamment sur instagram. Sur facebook, le constat est plus mitigé ; mes publications sont certes plus visibles mais elles n'apportent pas énormément plus de likes que ça.
Et à vrai dire, je cherche plutôt à trouver de nouveaux intéressés par mon art que de simples "likes".
C'est là où est le double tranchant de la pub ; je ne paie pas beaucoup, parce que j'ai un budget personnel (et j'insiste, j'ai pas de thune pour l'instant) très limité, qui va de 1 à 5€ par publi max. Sur insta, j'ai peut-être eu une ou deux personnes par pub, et quasi aucune via FB.

Par contre, en parlant dans des groupes et en postant dessus régulièrement, je trouve que via FB, il est plus simple de se trouver un "réseau".

J'utilise soit mon compte personnel, où je republie des posts de ma page, et surtout, j'échange avec d'autres créateurs (dans le cas présent, des peintres). Ca m'a apporté un peu de curieux sur la page d'ailleurs !
Sur instagram, j'aime bien commenter les publications, mais j'ai très peu d'échange.
Est-ce que vous avez testé discord ? Quels discords seraient plus à même de faire un peu de pub et d'apporter du partage et de la communication (dans les deux sens du terme) ?


Bien sûr, les salons restent le moyen le plus efficace pour se faire connaître ou vendre. Mais je ne vais pas à beaucoup de salons, surtout ceux hors IDF (pour la simple raison qu'il faudrait un hébergement et je n'ai pas les moyens). Quels salons conseillez-vous en particulier ?


Egalement, il reste la bonne vieille pub dans le quartier en laissant sa carte à un commerçant, mais pour le coup je ne l'ai pas encore fait ! J'ai des cartes maison, mais je pense que le libraire mettra rapidement mes cartes à la poubelle s'il n'y voit pas un intérêt. Qu'en pensez-vous ?


Avez-vous des idées, des façons de faire ?

Avatar de l’utilisateur
Elyan
Reference woman
Messages : 2538
Inscription : lun. 23 juil. 2012, 22:00
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Elyan » sam. 16 nov. 2019, 21:38

J'ai des conseils en ce qui concerne la gestion des réseaux sociaux, basés sur le fonctionnement de mon copain photographe.

Lorsqu'on utilise Instagram, il y a deux éléments important à prendre en compte : les hashtags et l'heure à laquelle on poste.

Les hashtags doivent être choisis avec soin. Ils seront intéressant s'ils ont beaucoup de publications associées, mais il n'en faut tout de même pas trop sinon notre publication se fond dans la masse. Il ne faut pas hésiter à rassembler plein de thèmes différents pour un même poste. Les gens ne le savent pas encore, mais notre travail peut les intéresser. C'est pour ça que si vous dessinez une montre d'une grande marque, il ne faut pas hésiter à la détailler en hashtags pour attirer un public qui ne s'intéresse pas de prime abord au dessin.
Mais ça ne s'arrête pas à la publication. Les hashtags, on les utilise même lorsqu'on a posté ! On va voir les publications récentes de ces hashtags et on réagit aux publications (que l'on trouve intéressantes), avec un like ou encore mieux : un commentaire (plus élaboré que "c'est trop beau") ! Et ça, on le fait dès qu'on a posté pour être dans le feu de l'action, pour aller chercher les gens connectés en même temps que nous et les attirer sur notre compte.
Alors oui, ça fait racoleur mais ne vous faites pas d'illusion : si vous voulez que quelque chose se passe, il va falloir s'y mettre. Pour l'avoir testé pendant l'Inktober, ça marche pour attirer des gens sur son compte. :D

L'heure à laquelle on poste n'est pas forcément aussi importante que les hashtags mais elle peut tout de même être un élément clé. Comment connaître l'heure à laquelle il est intéressant de poster ? Il faut d'abord upgrader son compte en compte professionnel. Certes, ça va vous amener plus de contenus sponsorisés dans votre feed mais ça va surtout vous donner accès aux informations de votre audience. Grâce à ça (c'est caché sur votre profil -> bouton menu en haut à droite -> "Statistiques") vous allez savoir d'où vient votre audience (pays et villes), qui elle est (tranche d'âge et sexe) et vers quel(s) heure(s) elle est la plus active. Bon, tant que vous avez une audience en Europe, elle va clairement se situer entre 18h et 21h la plupart de temps mais si vous avez une audience Outre-Atlantique, ça devient vachement intéressant.

Un dernier élément qui peut aussi jouer : les jolis feeds !!! Alors clairement, c'est toujours plus de prises de tête mais si vous allez visiter vos 4 comptes Instagram préférés, je suis prête à parier que, en plus d'un super contenu, leur feed est harmonieux. C'est une touche en plus.

En ce qui concerne les publicités, je ne peux que déconseiller de sponsoriser ses publications quand on débute. Je ne sais pas vous présenter de chiffres par rapport à ce que je vais dire mais je vais essayer d'être claire.
Si on poste une publication sur une page que 100 personnes aiment, seulement une partie (disons 10%) la verront à cause de l'algorithme. Si vous sponsorisez votre publication, vous obtiendrez en effet plus de réaction parce que soudainement vous élargissez votre champ d'action (vous passez à 300 personnes par exemple). Mais si vous ne sponsorisez plus la publication suivante, votre champ d'action va se réduire à encore moins que ce que vous aviez à la base (5%). FB veut nos sous, pour ça il s'arrangera pour créer une dépendance, à faire passer son algorithme pour une nécessité.
Au début, il est plus intéressant de fonctionner à l'huile de coude (les commentaires, les groupes FB, etc. ... là où on va chercher l'interaction humaine !) qu'à l'huile euh... d'argent (l'interaction mathématique va-t-on dire).


Voilà voilà pour mon avis général sur tout ça. Peut-être que j'éditerai mon message pour rectifier certains propos mais je trouvais ça super important de ne pas encourager le sponsoring financier pour débuter sur les réseaux sociaux. :sueur:

Avatar de l’utilisateur
Getsu
Kami Définator
Messages : 8597
Inscription : lun. 28 janv. 2008, 18:03
Contact :

Message par Getsu » sam. 16 nov. 2019, 22:11

Elyan a écrit :Voilà voilà pour mon avis général sur tout ça. Peut-être que j'éditerai mon message pour rectifier certains propos mais je trouvais ça super important de ne pas encourager le sponsoring financier pour débuter sur les réseaux sociaux. :sueur:
Tout à fait ! Je l'ai testé parce que ça me titillait depuis un moment, je pense qu'une fois de temps en temps ne peut pas faire de mal mais il ne faut pas juste se baser dessus !

Avatar de l’utilisateur
MacBernik
Messages : 26
Inscription : mar. 12 nov. 2019, 12:49
Localisation : Lyon
Contact :

Message par MacBernik » dim. 17 nov. 2019, 19:43

Sujet intéressant ! J'suis en plein dans la même problématique, je lance ma boutique pour essayer de vendre mes dessins et mes créations et j'avoue me sentir petite et impuissante dans ce système de like.
Quand tu lis celles.ceux qui ont une grosse communauté, j'ai l'impression que la même chose revient toujours : "il faut t'intéresser réellement à la communauté créative sur insta, et interagir avec, mais en y portant vraiment de la bienveillance et pas faire ça pour les like gnagnagna" ...sauf que je trouve qu'insta et facebook sont pas du tout des lieux d'échanges, à la limite un genre de "fan place" où tu peux commenter pour dire que t'adore le taf de quelqu'un.e, mais tu construis pas de relation d'égal à égal avec les gens sur ces plateformes là...
Pour ça, je préfère les forums, les discord, la vrai vie... ^^
Parmi les choses utiles entendues :
Une artiste que j'écoute un peu sur youtube, qui dessinait quasi que sur le thème du sport, racontait son histoire et disait que sa visibilité avait exploser le jours où son travail avait été partagé par un site communautaire d'escalade.
Souvent les histoires commencent grâce à des "mécènes", quand ton travail est repéré et partagé par quelqu'un qui a déjà une grosse audience.

LN
Messages : 378
Inscription : mar. 29 janv. 2008, 16:27
Contact :

Message par LN » lun. 18 nov. 2019, 22:12

J'ai prévu d'écrire un assez gros article sur instagram pour mon blog (mais surtout mon avis sur chaque conseil qu'on peut trouver sur internet). Je vous poste ici le brouillon en avant première (huhu :lol: )et je vous dirais quand il est complet (je pense fin du mois). Je remarque que Elyan a bien résumé la plupart des points sur lesquelles je m'étends (j'aime papoter, c'est mon style, mais j'avoue qu'un peu de concision serait pas mal pcq ca risque d'etre un peu long à lire désolée :/ bref vous serez un peu mes beta-lecteurs et je m'excuse si je palabre beaucoup). Je mets en bleu les trucs que j'ai pas encore développer et qu'il me reste à faire.


0) La base de la base: les interactions
Avant de commencer, je pense judicieux de rappeler comment fonctionne instagram. On ne va pas y passer la journée mais disons le simplement: instagram favorise les comptes qui génèrent des interactions. Au plus tu réalises d'interactions de tout type, au plus tes propres publications seront visibles.
De cette règle découle le fonctionnement de l'algorithme: lorsque tu publies, ton dessin va être visible seulement par un certain pourcentage de tes abonnés. En fonction de l'interaction de ces 10% (au hasard) avec ta publi, instagram va décider (ou pas) de montrer cette publication au reste de tes abonnés ou à un certain pourcentage. Si une publi fonctionne bien, elle va "booster" les suivantes (par exemple, en ayant une visibilité de base de 15% au lieu de 10%). Inversément, si elle fonctionne mal, moins de tes abonnés vont voir la prochaine publi. C'est un peu un cercle vicieux, mais il n'est pas insurmontable, car instagram te donne des clés pour battre le système.
C'est assez logique, mais la visibilité de ta publication va dépendre de l'heure d'affluence de tes abonnés. Pour maximiser l'impact, il faut donc choisir une bonne heure pour publier (voir conseil n°1). Pour craquer l'algorithme, instagram te donne un autre outils: les hashtags, qui sont des outils de référencement et qui donc ne sont pas soumis à cette règle de 10% de visibilité (voir conseil n° ).


1) Passer son profil en business/professionnel
S'il y a bien un seul conseil à retenir si tu es sérieux, c'est celui ci. Cette fonction totalement gratuite t'ouvre la porte de 3 nouvelles fonctionnalités:
* des informations de contact plus détaillées (mail, numéro de téléphone et même site internet plus accessible et visible)
* des statistiques, pleins de statistiques et encore des statistiques
*le bouton promouvoir, permettant de sponsoriser ses publications directement

Pour passer de compte personnel à professionnel, il faut avoir une page facebook, ce qui est chiant si tu ne comptes pas développer ton activité vers les eaux troubles et has-been de facebook, mais soit revenons à nos moutons. Convertir son profil perso en compte business est super simple: sur ton smartphone, rendez-vous sur ton profil, clique ensuite sur le petit hamburger en haut à droite, ensuite paramètres. Dans la partie "compte", clique sur "passer à un compte professionnel" et suis les indications. Voila.
La première chose à faire selon moi lorsqu'on débute est donc d'aller faire un tour dans les statistiques et évaluer les moments de la journée où il y a une meilleure affluence sur ton compte. Pour ma part, c'est entre 15h et 21h. Je poste donc maintenant mes publications à 19h (bien que je songe à publier vers 17h? A tester). A noter que l'affluence peut varier en fonction de la journée, et notamment les week-ends sont un peu particulier et mériteraient un peu de réflexion de ma part dans le futur.
Je reparlerai statistique dans mon conseil n° qui porte sur les hashtags.


2) Qualité ou quantité?

Un conseil assez courant est de poster de la qualitay. Et autant je suis d'accord qu'il faut soigner ses publications, passer une semaine par illustrations, même si elles sont sublimes et pleines de détails succulents, c'est contreproductif. Il y a plusieurs raisons à cette constatation. La première est statistique, il faut poster souvent et créer un maximum d'interaction pour qu'instagram décide que tu es intéressante, car tu pousses à l'interaction. Statistiquement, une publication par semaine ce n'est pas suffisant, car tu as 7 fois moins de chance de créer des interactions que quelqu'un qui poste tous les jours. La deuxième raison, c'est qu'instagram n'est pas l'endroit proprice pour mettre en valeur des illustrations ultra complexes. La taille des publications, la manière dont elles apparaissent dans les feeds ainsi que sur ton profil, vont rendre des illustrations trop complexes indigestes. La seule exception: quand tu as déjà beaucoup d'abonnés et une bonne visibilité. A ce moment là, je pense que tu peux te permettre plus de choses.
Alors, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Poster n'importe quoi risque de ne pas être efficace évidemment. Il faut trouver le juste milieu entre poster souvent, des choses de qualitay même s'il ne s'agit pas du résultat de 13h de travail. Si développer une activité sur instagram est importante pour ton boulot, disons que tu choisira d'y passer 2-3h par jour lorsque tu es en période "libre" et 1h lorsque tu es fort occupée. Donc il faut trouver un moyen de produire une publication par jour avec le temps qu'on décide d'y allouer. Participer à des challenges comme inktober, folktalesweek, mermay et compagnie sont des bons moyens de réaliser des illustrations modestes mais abouties tous les jours sans y laisser sa santé mentale.
J'ai personnellement participé à inktober et j'ai décidé ensuite de dessiner une série de dinosaures et de mésanges. J'en suis satisfaite, néanmoins je remarque que si mes 6 publications de dinosaures ont bien fonctionnées, les 10 mésanges ont eu des résultats de plus en plus faibles. C'est normal, car il faudrait varier les posts, cependant ça me paraissait vraiment plus facile et plus cohérent de terminer ce projet plutôt que d'interrompre la série avec d'autres illustrations (pour des raisons étayées dans le point n°3).

Finalement, je n'ai pas parlé des stories, car je n'ai pas encore trouvé quoi y partager. J'aime particulièrement partager le travail d'autres personnes, mais je réalise que ce sont les stories qui ne génèrent aucune interaction. Je n'ai pas encore trouvé la motivation pour passer en stories face-cam, genre "la vie d'Hélène: aujourd'hui j'ai cassé un crayon". J'ai du mal à y voir de l'intérêt et pourtant, je sens au fond de moi, que c'est ce que les gens préfèrent, car cela permet d'éliminer la distance entre abonnés et artiste? A réfléchir.


3) Etre consistant & homogène

Etre consistant peut signifier beaucoup de choses différentes mais voici comment les gens le présente: publier chaque jour, des publications dans ton "style" ou sur un sujet particulier afin de te créer une niche.
Pour ma part, je préfère nuancer.
- publier toujours au même moment: j'ai choisis de publier tous les jours à 19h et je m'y tiens. J'ai remarqué que cela entrainait de la part de certains de mes followers une attente et je pense que c'est une bonne chose. Certains (ok, ma mère et ma soeur) viennent sur instagram vers 20h pour voir la petite nouveauté. Donc que tu postes une fois par semaine ou tous les jours, annonce bien "rendez-vous tous les mercredis à 17h" par exemple et poste vraiment tous les mercredis à 17h.
- publier toujours le même genre d'image: comme nous l'a prouvé ma série sur les oiseaux, je ne pense pas que ce conseil est le meilleur. Certes les gens s'abonnent parce qu'ils veulent voir ce que tu fais, mais faire toujours la même chose devient automatiquement un peu lassant.

A force d'analyser ma propre consommation d'instagram, j'en suis venue à nuancer et rephraser ce conseil en "sois homogène". Enfait c'est simple, si je tombe sur un dessin que je trouve vraiment joli, je décide d'aller sur le compte de son auteur, je ne vais pas m'abonner si
- il partage trop de photos de sa vie personnelle entre ses dessins. Je viens pour les dessins, j'en ai rien à faire de sa vie. A la limite, il y a les stories pour partager ce genre de contenu, mais le compte se doit de montrer le travail principal de la personne pour lequel j'ai cliqué, sinon ça ne m'intéressera pas.
- le compte n'est pas joli. Ca parait super débile dit comme ça, mais parfois lorsqu'on met nos travaux l'un à côté de l'autre, l'ensemble fait un peu cacophonie et n'est pas agréable à regarder (cette remarque vaut aussi pour les stands en convention). Et un compte instagram c'est ça, au final: un ensemble d'images mise l'un à côté de l'autre. Chaque post devrait faire parti de l'ensemble des posts, et ne pas être pensé séparément.
Insérer ici des exemples de comptes qui ont réussis à créer une bonne unité.
Dans la même optique, recadrer et préparer ses illustrations avant de les poster est essentielle. Comme j'ai un peu du mal à savoir où couper mes illustrations, je les transforme presque automatiquement en carré, quite à avoir des liserés blancs sur les côtés.
Pour être honnête je ne considère pas que j'ai réussi à maîtriser ce concept car je pense que je me cherche encore un peu stylistiquement parlant, et que j'ai encore pas mal de choses à tester.

4) Hashtags par ici, hashtags par là
Les hashtags sont devenus le nerf de la guerre sur instagram, mais aussi sur d'autres réseaux sociaux comme facebook et twitter. Les hashtags sont des mots clés qui permettent de référencer tes publications en fonction de leur contenu. Ils dérogent à la règle des 10% de visibilité énoncée plus haut, car toutes publications présentant un hashtag sera visible dans le feed de ce dernier (mais pas dans le feed des abonnés à ces # ).
On peut en effet s'abonner aux # comme on s'abonnerait à un compte, et beaucoup de gens aiment découvrir de nouveaux artistes en tapant un # choisis dans la barre de recherche. C'est donc un bon moyen de faire apparaitre son compte à pleins d'endroits différents (= la règle d'or de tout marketing) et de lui donner pleins de visibilité. Néanmoins, tous les hashtags ne se valent pas. Ceux qui sont trop utilisés sont moins efficaces parce qu'on est noyé dans la masse, d'autres par contre sont très "trending" comme lorsqu'ils sont reliés à un défi comme #inktober .
Je trouve l'exercice de trouver les bons # plutôt compliqué, mais grace aux statistiques, il est facile de voir l'effet de ces # sur notre couverture. Chaque publication nous donne des statistiques sur sa visibilité. Insérer ici comparaison de couverture en fonction des #

5) S'organiser, se simplifier la vie

Si tu es toujours là, bravo. Comme moi, tu te trouves probablement un peu dépassé par toutes ses injonctions et ses conseils, et tu te demandes comment justifier à pole emploi de travailler à pleins temps sur ton compte instagram au lieu de chercher du travail. J'ai quelques conseils aussi à ce niveau car d'une nature plutôt flemmarde, j'adore me simplifier la vie.
Alors j'entends déjà certains me dire que planifier ses posts, ça manque d'authenticité et de spontanéité. Et oui, mais non. Franchement on va pas se casser le cul à être disponible chaque jour au meilleur moment de la journée pour poster. Pour réussir à poster tous les jours, même si tu vas voir ta famille en week-end ou simplement tu veux prendre une pause, un minimum d'organisation et de roublerie est nécessaire. Je teste actuellement l'application Later, qui me permet de programmer gratuitement 30 posts par mois sur instagram et 50 posts/mois sur twitter. Le très gros plus? Tu peux tout faire sur ton ordinateur directement. Franchement je ne suis pas sure que je serais capable de me passer de ce confort maintenant que j'y ai gouté. L'autre avantage, c'est que l'application te permet de visualiser ton compte avec les posts programmés, de manière à éventuellement pouvoir recadrer et retravailler les couleurs si nécessaire avant de poster (cfr conseils précédents). Le désavantage de cette application est que la version gratuite ne permet pas de poster des posts multiples et qu'elle ne permet pas de programmer des stories.

6) Interagir encore et toujours


7) Conseils divers et variés

- si tu n'aimes pas ton dessin, poste le quand même. On est parfois très surpris mais les dessins qu'on trouve ratés ou non aboutis sont souvent ceux que les autres préfèrent. Je ne m'explique pas vraiment ce phénomène et pourtant je pense qu'il y a une certaine logique. Lorsqu'on est mécontent de son travail, c'est souvent parce qu'on a tenté quelque chose de nouveaux ou de différents, et si nous n'en sommes pas satisfait cela ne veut pas dire que cette nouvelle touche ne va pas être remarqué par les autres, qui eux ne verront que l'originalité, la nouveauté, sans les erreurs de perspectives ou anatomie qui nous crèvent les yeux (j'ai des exemples précis en tête, je pense que ça se ressent dans cette explication).
- poste aussi sur tes autres réseaux sociaux. Bon j'avoue que je ne suis pas très assidue avec Facebook, mais je poste systématiquement sur twitter. Twitter offre moins de possibilités, les gens s'abonnent moins, cependant les gens sont aussi beaucoup plus réactifs et dans le partagent. C'est là que j'ai les meilleurs échanges, et là aussi que ton travail aura le plus de chance d'être partagé (notamment via les #visiblewomen #portfolioday ).
- être gentil, bienveillant et agir envers les autres comme j'aimerais qu'on agisse avec moi. J'imagine que ce sera le conseil final de chacun de mes posts, mais je pense sincèrement que la gentillesse et la bienveillance sont fondamentales, même si ces valeurs sont souvent ridiculisées. Je m'appelle Hélène, et je peux te dire qu'on m'a souvent traitée de bonne poire (poire belle Hélène, lol). Mais imagine si tout le monde suivait ces principes? Remettons les au centre de nos valeurs, afin de les perpétuer et les rendre sexy à nouveau.
Dernière modification par LN le mar. 19 nov. 2019, 13:39, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Elyan
Reference woman
Messages : 2538
Inscription : lun. 23 juil. 2012, 22:00
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Elyan » mar. 19 nov. 2019, 08:31

MacBernik > Il ne vaut mieux pas compter sur quelqu'un d'autre pour réussir. En plus, pour que ces mécènes te remarquent, il faut déjà être visible de base. :D

LN > Très chouette article ! Tu reprends plein de points intéressants, c'est très utile. :)

Un petit point que je voudrais ajouter, l'avenir se situe dans la vidéo, autant sur FB que sur Insta donc il ne faut pas hésiter à se filmer en train de réaliser nos projets. Les réseaux sociaux préfèrent ça et les mettront plus facilement en avant aussi.
Quant aux stories, j'aime vraiment bien en tant qu'utilisatrice, je commence même par ça quand je vais sur Instagram ! On y est plus spontané, j'ose y poster des c*nneries qui me font rire (des choses à propos de moi, mon travail, par exemple toutes les fois où je me plains pour les mains et la perspective XD) et c'est le cas aussi de la plupart des artistes et/ou amis que j'y suis. Il ne faut pas les délaisser !

LN
Messages : 378
Inscription : mar. 29 janv. 2008, 16:27
Contact :

Message par LN » mar. 19 nov. 2019, 09:10

MacBernik > c'est aline dessine qui disait ça? Je suis vraiment pas d'accord avec son message de base, qui était de noyer ce que tu veux réellement vendre dans un contenu super vendeur (genre elle montre ses fesses mais tous les 6 posts c'est un dessins). Mais je pense que c'est vrai que si tu mixes le dessin avec tes passions et donc des choses que tu connais bien, tu risques de taper plus juste et toucher plus de gens, et éventuellement attirer l'attention d'un autre compte qui te repartage et fasse boule de neige. Mais tu ne peux pas compter que sur ça effectivement, même si c'est toujours ce qu'on espère tous XD


Elyan > je pense ajouter les vidéos dans les autres conseils en précisant que je n'ai pas encore tentée. Ou faire une partie objectif suivant et trucs pas encore testé? Pour moi,n ce qui me manque actuellement c'est les stories et les vidéos, éventuellement surfer sur les drawthisinyourstyle et compagnie??

LN
Messages : 378
Inscription : mar. 29 janv. 2008, 16:27
Contact :

Re: Créer sa "marque", penser à tout ; le marketing

Message par LN » lun. 02 déc. 2019, 16:48

Coucou tout le monde! Je me permets de double-poster car j'ai terminé mon article sur instagram.
Il se trouve sur mon blog et je ne le reposte pas entièrement ici car ça serait un peu une grosse redite, mais il y a des exemples de jolis comptes et des explications plus détaillées notamment sur les stats.

Voili voilou :)

Répondre